Le glacier Perito Moreno en Argentine, le Fox en Nouvelle-Zélande, les glaciers du Rwenzori en République Démocratique du Congo et en Ouganda, et plus proche de nous, la mer de Glace en France. On les disait éternels. Pourtant, toutes les études scientifiques s’accordent désormais sur le fait que la fonte des glaciers est déjà irréversible dans certaines régions du monde. Les formations glaciaires réagissent plus fortement que prévu au réchauffement climatique et, d’ici la fin du siècle, celles culminant à moins de 3 500 m auront disparu. Agir aujourd’hui est donc capital : il y a urgence à étudier ces glaciers mais aussi à sauvegarder ces archives climatiques et atmosphériques que constituent leur glace.

C’est pourquoi la Fondation Air Liquide accompagne – dans le cadre de sa mission de préservation de l’atmosphère terrestre – un projet hors-du-commun de conservatoire de la glace des glaciers de haute montagne. Dans les années à venir, ces échantillons auront une valeur inestimable entre les mains de scientifiques qui disposeront de technologies aujourd’hui inconnues pour les analyser. Les générations de demain pourront comprendre l’évolution de la pollution et du climat dans le passé et ainsi mieux préserver l’avenir de notre planète.

Bonne lecture !

Xavier Drago
Délégué Général de la Fondation Air Liquide