Aux Philippines, formation des jeunes aux métiers du numérique


Passerelles numériques est une ONG française basée en Asie qui propose depuis 2005 des formations professionnelles dans le secteur du numérique à des jeunes défavorisés. Son ambition ? Amener au moins 90% d’entre eux à un premier emploi et une employabilité pérenne. Créée au Cambodge, l’association est désormais implantée au Vietnam et aux Philippines sur l’île centrale de Cebu où, malgré une paupérisation croissante, le secteur informatique explose.

Une approche globale

Sur l’archipel des Visayas aux Philippines, les jeunes de 16 à 20 ans sont choisis en fonction de leur motivation et des ressources modestes de leur famille. « Nous avons besoin de jeunes motivés, souligne Eléonore Iriart, Directrice de l’antenne de l’association aux Philippines. L’objectif est de leur permettre d’échapper durablement à la pauvreté et de contribuer au développement du pays ». Pour optimiser les chances de réussite, la prise en charge est donc globale : « nous assurons logement, alimentation, couverture santé, suivi psychologique, activités extra-scolaires et formation professionnelle ». Celle-ci comprend un parcours généraliste pour préparer les jeunes au monde du travail – anglais, culture générale, prise de parole, travail en équipe -, mais surtout une formation reconnue aux métiers du numérique en partenariat avec l’Université de San Carlos, l’une des plus réputées à Cebu. A l’issue d’un parcours de deux ans, dont deux semestres en alternance, les jeunes sont accompagnés dans leur recherche d’emploi via le réseau d’anciens et un partenariat avec 36 entreprises locales.

L’ouverture d’une classe pilote de développeur Logiciel et Web

Avec un tronc commun de formation de développeur logiciel, une classe pilote de 49 étudiants a été ouverte à la rentrée 2015, élargissant le choix de spécialisation : développeur Java, développeur Web, administrateur système ou encore testeur de logiciels. Ces jeunes, formés avec du matériel de pointe, peuvent répondre directement aux besoins des entreprises nécessitant une insertion professionnelle rapide. Dans ce cadre, la Fondation Air Liquide a financé l’achat de drones, de mini PCs éducatifs et de kits d’ordinateurs à monter. « Ces supports nous permettent de mieux former les élèves à leur futur métier via des activités ludiques qui brisent l’aspect très théorique de la salle de classe et permettent un résultat concret » constate Eléonore Iriart. Surtout, cette formation innovante attire la curiosité : « ce sont les entreprises qui nous démarchent pour embaucher nos jeunes ! Depuis 2009, 100% de nos étudiants ont trouvé un emploi dans les deux mois suivant l’obtention de leur diplôme ».

[divider]

Pour en savoir plus

[custom_list style= »list-2″]

[/custom_list]

[divider]

Témoignage

L’objectif du projet est de créer des passerelles entre les étudiants et les entreprises grâce aux formations informatiques. Aux Philippines la majorité des jeunes ne peut pas accéder à une scolarité de qualité en raison des frais trop élevés. Aussi toute l’aide que l’on peut apporter avec <em>Passerelles Numériques</em> à ces étudiants est importante pour leur avenir. Et pour réussir, il n’y a pas d’autre moyen que de préparer les étudiants aux besoins des entreprises. Le but est de rompre le cycle de la pauvreté aux Philippines.

John Carlo Rallos
Air Liquide Philippines